top of page
  • Photo du rédacteurjouan

atelier défense personelle destiné aux soignants



La posture


La posture est un élément indispensable afin de se mettre en sécurité

Avec une bonne posture, le corps se prépare à l’action


Elle est terriblement révélatrice de notre personnalité.

Elle va aussi conditionner notre capacité à répondre a une agression

Tous les cours de karaté traditionnel, partout dans le monde commencent par une prise de conscience, un check de la posture du pratiquant .



1. Debout, pieds écartés a la largeur des hanches,

2. On dirige son sacrum directement vers le sol, sans forcer exagérément

3. Nombril rentré vers l’intérieur, on pousse légèrement son bas ventre vers l’avant, on conserve le contrôle sur ses abdominaux, on reste connecté, mais pas contracté

4. On prend conscience de sa colonne vertébrale, comme si on était tiré vers le haut par l occiput

5. Bouche ouverte pour permettre l’expiration, menton décontracté, épaules basses, bras détendus, regard détendu,, votre intention va vers l avant , mais votre corps reste en place , comme si vos yeux étaient « tirés en arrière » …



On pourra avoir besoin tout au long des exercices de se réapproprier les sensations de cette posture. C’est normal de revenir à la base aussi souvent que nécessaire.

Quotidiennement prendre conscience de sa posture et la corriger , c’est aussi prendre la main sur ses douleurs, et aussi sur la posture qu’ on affiche dans la vie .

C’est un cercle vertueux, modifier sa posture peut permettre de gagner en confiance en soi et ne plus apparaitre comme une victime potentielle



Se tenir prêt


La position


Mettez un pied légèrement en avant,

Retrouvez les sensations de la posture ;

Vos pieds vont contrôler votre position et non votre poids, vous allez pouvoir utiliser la dynamique créée entre vos deux pieds pour vous ancrer dans le sol

Le regard est essentiel, il doit aller dans la direction de votre intention. Toujours .

En premier ; le regard ( traduction en japonais : ICHI GAN ; le nom du club)


Exercice

Pousser, tirer pousser épaule gauche puis droite

Objectif ; prendre conscience de l ancrage et de l action du « centre », sans contraction du haut du corps



TIPS ASTUCE ; se mettre en garde Si se mettre en garde est conventionnel dans les disciplines pieds/ poings, en situation réelle, ce n’est vraiment pas conseillé. Se mettre en position de combat indique que vous êtes ok pour une confrontation physique et c’est un comportement de provocation Oubliez dans ce cas tout recours a la légitime défense, vous serez dans le cadre de la violence réciproque. Conservez une posture et une attitude correcte, un pied légèrement en avant. Suivant la situation vous pouvez mettre les mains devant en signe d apaisement, garder les bras semi croisés, ou même en position de réflexion N’oubliez pas nous sommes dans l instant T, ou tout peut basculer (se référer aux documents précédents)



Echauffer l axe de son corps notion de ROTATION


Exercice : en position, alternativement je protège mon visage avec l avant bras sur le coté, et dans le même temps j’envoie la paume ( teisho) directement a hauteur du visage de mon adversaire , l’exercice se fait lentement ,à grande distance , les partenaires gardent un contact visuel permanent et fort. Les paumes viennent se « claquer »

Variante de l exercice dirigé au corps contact au milieu


Objectif, conserver l axe du corps, conserver la direction, conserver l observation du partenaire, apprendre a interagir et a prendre en considération « l’autre » ne pas perdre de vue l’action de la rotation de l axe (pas des hanches) et l action des pieds sur le sol


TIPS ASTUCE ; teisho, protégez vos mains !! Donner un coup de poing efficace sans s infliger des lésions articulaires ou osseuses demande des années de travail , nous avons tous vu des gens avec la fracture du boxeur. Teisho (comme la patte de l ours) est une alternative très efficace et sécurisante pour le pratiquant .




Exercice 2 l attaquant alterne les attaques de manière métronomique et alternative sans essayer de piéger l autre ; haut/ haut /centre/ centre ,le défenseur ; protection du centre avec les avants bras


Objectif ; confirmer la compréhension et la dynamique de l axe du corps( pied/ centre, les mains n’étant que la continuité , tout comme la lanière du fouet n’est que la continuité du manche )


Exercice 3 mise en situation


L attaquant va faire ses techniques comme il le sent, par groupe de quatre techniques, puis on change d attaquant


Le défenseur doit sentir le rythme des attaques, et intervenir quand l attaquant est en faiblesse dans un mouvement de préparation ou un moment de recul

Riposte plexus (sécurité)




TIPS ASTUCE ; le timing ; premiers éléments Interagir avec quelqu’un ce n’est pas uniquement se contenter de répondre C’est écouter, observer, se mettre a son tempo pour le moment venu, apporter un élément efficace a la communication. Il en va de même pour l agression qui est une forme de communication brutale stupide et inappropriée. Tout le monde a la capacité de réagir : 1] Après une première action (claque, saisie) et répondre a cette action, il y a un délai léger, on rentre en lutte, ce qui avantagera le plus fort ou le plus rapide ou le plus déterminé. C’est le niveau 0 de l autodéfense. Pour que ça marche il vous faudra beaucoup de musculation, beaucoup d’endurance, énormément d’expérience. 2] Si on ne reste pas bloqué sur soi, si on garde posture et attitude, on peut déceler l intention de la personne qui vous fait face, quand il vous agresse, il devient possible se protéger et de répondre avant même que l attaquant n’ait terminé son action ; c’est le « go no sen » dans les arts du BUDO japonais 3] Il sera toujours préférable (si votre environnement vous le permet) de sortir de l axe d attaque, laissant libre cours a votre intuition suivante ; la fuite ou la riposte immédiate, (sans utiliser la réflexion qui ralentit l action…éteignez votre cerveau !) 4] L’expérience venant, on peut très facilement ressentir le moment ou votre agresseur débute son action, avant même qu’il ait décidé quelque chose et agir immédiatement, avant même que son action ne soit terminée ,c’est le « sen » 5] Il existe d autres notions, « sen sen no sen », « tai no sen » « kake no sen » mais qui ne sont abordées que bien plus tard dans les processus d apprentissage traditionnels


PREMIERS PAS : notion de DEPLACEMENT


Marcher est naturel, se déplacer dans une discipline martiale ou sportive ne l’est plus et exige un apprentissage, naturellement on déplace le poids de son corps, dans une « chute contrôlée » et on avance.

Si notre corps chute même un instant, on perd le contrôle et dans les arts du budo, c’est inacceptable. Il faut contrôler son corps, son regard, sa respiration, ses émotions. On tente juste d en garder la maitrise .

Le déplacement se déroulera grâce à l action de la partie basse du corps et non de la partie haute.

Si la partie haute du corps, si la tête bouge a droite gauche , en avant ou arrière , on se mettra en danger et on aura une vision floue de l action.


Exercice

Un stagiaire va avancer avec l autre stagiaire en poussant l autre devant lui, qui est en légère résistance, puis reculer en le tirant ( toujours en légère résistance). Puis on échange les rôles


Objectif sentir l’action des pieds au sol, l’utilisation du centre et la mobilité des membres inférieurs


TIPS ASTUCE ; la distance Il y a cinq ans ce chapitre aurait été presque une bizarrerie. Mais le COVID-19 est passé par là et maintenant on a tous entendu parler de proxémie, de distance sociale , de manspeading dans les transports en commun, et il est devenu normal de conserver une « bulle de sécurité » autour de nous . Les arts du budo, depuis des siècles ont des mots pour cela TO-MA l’adversaire est loin , le danger existe , mais reste contrôlable , MA-AI nous sommes a portée, sans être contracté, en restant connecté, je suis 100% prêt a l’action CHIKA-MA, nous sommes très prés, presque au corps a corps …bienvenue en enfer . Restez conscients des risques encourus, en évitant toute paranoïa .Notre profession nous amène a toucher nos patients et a en être proches. si la situation est tendue … Soyez vigilants . Ne jamais sous estimer la distance : les forces de l ordre reculent en dégainant leur revolver en essayant de garder une distance minimale de 7 mètres entre eux et un assaillant muni d un couteau. 7 mètres c’est la distance parcourue le temps de prendre une arme , viser, essayer de tirer .





Distance courte ; joie d offrir, plaisir de recevoir !


Le yori ashi , pas glissé

En position personnelle de combat; apprentissage du mouvement


Exercice avec PAO : le stagiaire attaquant avance légèrement

Le défenseur recule en se protégeant, puis avance d un bloc yori ashi, teisho dans le pao


Objectif ; aborder la notion de choc, différente de la poussée , la ressentir a travers le pao


TIPS ASTUCE ; où et comment frapper ? Le karaté-do traditionnel est un art de choc Les armes naturelles sont nombreuses mais un usage efficace requiert un apprentissage si on ne veut pas se blesser, sans gants ni bandages préventifs



Soyons simples et efficaces Les coups de pieds/genoux seront simplement évoqués lors de cette session

ET MAINTENANT L’ATELIER ; LET’S GO


A partir des éléments théoriques :

Chacun peut proposer un élément d agression auquel nous allons répondre en quatre phases



1. Naturellement (pour voir comment je réagis)


2. Niveau 0 ; j agis avec mon cerveau, tranquillement doucement , je me sors de la saisie ou de l’agression


3. GO no SEN , je réponds au choc ou a la saisie et je riposte, si possible en utilisant un déplacement en ne restant pas scotché au sol , prêt à m enfuir


4. SEN, je réagis immédiatement au démarrage de l adversaire et je reprends ma distance



Toutes les ripostes seront effectuées au plexus par sécurité

Il n est pas question de mettre notre partenaire en difficulté nous sommes là pour apprendre et chacun se doit d être le professeur de l autre en toute bienveillance.




En conclusion


Nous aurons abordé la posture l’attitude, une technique de main, une technique de déplacement, deux notions de dynamique du corps (sur les six dynamiques externes, sans aborder les dynamiques internes) et nous aurons surtout vu que corps et mental doivent coopérer pour permettre a chacun d adapter des principes fondamentaux à sa propre morphologie. Le karaté-do traditionnel est un outil parfaitement adapté , il a été développé à l origine pour défendre sa propre vie et devenir une meilleure personne a tous points de vue.


Ce micro séminaire vous aura permis d effleurer la richesse des art martiaux et du BUDO , loin des clichés …

Merci a vous d’avoir participé a cet évènement




La loi


La légitime défense s'applique lorsqu’une personne se défend en cas d'agression parce qu'elle n'a pas le choix. La personne agissant en état de légitime défense ne peut pas être sanctionnée.


Conditions d’application


La légitime défense reste exceptionnelle, elle est reconnue si toutes les conditions suivantes sont réunies :


La personne a agi face à une attaque injustifiée à son encontre ou à l’encontre d'une autre personne, ou pour interrompre un crime ou délit. Par exemple, si une victime se défend face à une agression sexuelle.


l'acte de défense était nécessaire. Par exemple, la victime ne pouvait pas fuir parce l'auteur des coups la tenait,


les moyens de défense employés étaient proportionnés. Ce qui exclut l'emploi d'une arme à feu face à une personne non violente par exemple,


la riposte est intervenue au moment de l'agression et non après. Ce qui exclut une tentative d'arrêter le voleur dans sa fuite ou une volonté d'éviter une agression incertaine.



C'est à la justice d'apprécier si la légitime défense s'applique.

La personne en état de légitime défense est irresponsable pénalement. Elle ne peut pas être sanctionnée par la justice.

Une personne poursuivie peut demander l'application de la légitime défense pendant l'enquête ou devant le tribunal.

Et les armes ?





20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


Post: Blog2_Post
bottom of page