top of page
  • Photo du rédacteurjouan

La journée mondiale du karaté

pourquoi donc ce jour, le 25 octobre pour célébrer le karaté ?

à cause d'un fait historiquement fondateur:

le 25 octobre 1936 (11ème année de l'ère Showa) à 16h00.

au Showa Kaikan Hall, Naha ,( Préfecture d'Okinawa)

à l'initiative de la Compagnie de journaux Ryukyu Shimpo

il y eut La réunion des maîtres de karaté d'Okinawa .

et je vous livre ici l'interview presse de l'époque , traduit en français


étaient présents les maitres :

Chomo Hanashiro

Kyan Chotoku

Choki Motobu

Chojun Miyagi

Juhatsu Kyoda

Choshin Chibana

Shimpan Gusukuma

Chotei Oroku


Genwa Nakasone,



cette photo a été prise en 1937 soit un an ensuite , mais elle reste pertinente ...

Invités :

Koichi Sato, Directeur du département des affaires éducatives.

Zenpatsu Shimabukuro, Directeur de la bibliothèque préfectorale d'Okinawa

Kitsuma Fukushima, adjudant du quartier général du régiment

Eizo Kita, chef de la section des affaires de la police de la préfecture d'Okinawa

Chosho Goeku, chef de la section de sécurité de la préfecture d'Okinawa

Gizaburo Furukawa, superviseur de l'éducation physique de la préfecture d'Okinawa

Sei Ando, écrivain

Choshiki Ota, président de la société de presse Ryukyu Shimpo

Kowa Matayoshi, rédacteur en chef de Ryukyu Shimpo

Zensoku Yamaguchi, directeur de la société de presse Ryukyu Shimpo.

Tamashiro, journaliste de Ryukyu Shimpo.


Nakasone : Lorsque le karaté a été introduit pour la première fois à Tokyo, la capitale du Japon, le mot "karaté" était écrit en Kanji (caractère chinois) comme "main chinoise". Ce nom avait une consonance exotique et a été progressivement accepté par les habitants de Tokyo. Cependant, certaines personnes pensaient que ce Kanji "main chinoise" n'était pas approprié dans les écoles. Afin d'éviter l'utilisation de ce Kanji, certains dojo de karaté ont écrit "karaté" en Hirakana (lettres phonétiques japonaises) au lieu de Kanji. C'est un exemple d'utilisation temporaire du mot. À Tokyo, la plupart des dojo de karaté utilisent le Kanji "Voie de la main vide" pour le karaté-do, bien qu'il y ait encore quelques dojo qui utilisent le Kanji "Main chinoise". Afin de développer les arts martiaux japonais, je pense que le Kanji pour le karaté devrait être "Main vide" au lieu de "Main chinoise" et que "Karaté-Do" devrait être le nom standard. Qu'en pensez-vous ?



Chomo Hanashiro


Chomo Hanashiro : Autrefois, nous, les habitants d'Okinawa, avions l'habitude de l'appeler "Toodii" ou "Tode "*, et non "Karaté". Nous l'appelions aussi simplement "Tii" ou "Te". Cela signifie se battre avec les mains et les poings.


*Note du traducteur

La prononciation du Kanji écrit comme "Main chinoise" a deux façons :

1) Toodii ou Tode (dialecte d'Okinawa)

2) Karaté

La prononciation du kanji "main vide" est unique :

1) Karaté


Ota : Nous aussi, nous l'appelions 'Toodii' ou 'Tode'.


Choshin Chibana


Shimabukuro : M. Nakasone, j'entends aujourd'hui que les gens disent "Karate-Do" pour le karaté. Cela signifie-t-il que l'on a ajouté le mot "do" (signifiant littéralement "la voie") au nom "Karaté" pour souligner l'importance de l'entraînement spirituel comme pour le Judo et le Kendo ?


choki motobu



Nakasone : Ils utilisent le terme 'Karate-Do' pour signifier la culture de l'esprit.


Ota : M. Miyagi, utilisez-vous le mot "main chinoise" pour le karaté ?


Chojun Miyagi : Oui, j'utilise le Kanji "Main chinoise" comme la plupart des gens le font. Il a une signification mineure. Ceux qui veulent apprendre le karaté avec moi viennent chez moi et disent : "S'il vous plaît, enseignez-moi Tii ou Te". Je pense donc que les gens utilisent 'Tii' ou 'Te' pour le karaté. Je pense que "Karaté" est bon dans le sens du mot. Comme l'a dit M. Shimabukuro, le nom "Jujutsu" a été changé en "judo". En Chine, dans le passé, les gens utilisaient Hakuda ou Baida pour le kungfu chinois, Kenpo ou Chuanfa (Quanfa). Comme ces exemples, les noms changent selon les époques. Je pense que le nom "Karaté-Do" est meilleur que le simple "Karaté". Cependant, je vais réserver ma décision sur cette question, car je pense que nous devrions entendre l'opinion des autres. Nous avons eu une controverse sur ce sujet lors de la réunion de la branche Okinawa du Dai Nippon Butokukai. Nous avons mis de côté ce problème controversé. En attendant, nous, membres de la branche d'Okinawa, utilisons le nom "Karate-Do" écrit en Kanji comme "La voie de la main chinoise". Le Shinkokai (un centre de promotion du karaté) sera bientôt formé, nous aimerions donc avoir un bon nom.


Chojun Miyagi


Oroku : M. Miyagi, êtes-vous allé jusqu'en Chine pour étudier le karaté ?


Chojun Miyagi : Au début, je n'avais pas l'intention de pratiquer le kungfu en Chine, mais j'ai trouvé le kungfu excellent, alors je m'y suis penché.


Shimpan Gusukuma


Oroku : Avons-nous notre propre "Te" ici dans notre préfecture, Okinawa, depuis longtemps ?


Chojun Miyagi : Le 'Te' a existé à Okinawa. Il a été amélioré et développé comme le Judo, le Kendo et la boxe.


Kyoda Juhatsu : Je suis d'accord avec l'opinion de M. Nakasone. Cependant, je suis opposé à prendre une décision formelle dès maintenant lors de cette réunion. La plupart des habitants d'Okinawa utilisent encore le mot "main chinoise" pour désigner le karaté. Nous devrions donc écouter les pratiquants et les chercheurs en karaté d'Okinawa, et nous devrions également l'étudier en profondeur dans notre groupe d'étude avant de prendre une décision.


Genwa Nakasone (2ème à partir de la droite)


Chojun Miyagi : Nous ne prenons pas de décision immédiatement lors de cette réunion.


Matayoshi : Veuillez exprimer votre opinion honnêtement.


Chomo Hanashiro : Dans mes vieux carnets, j'ai trouvé l'utilisation du kanji (caractère chinois), main vide pour le karaté. Depuis août 1905, j'ai utilisé le kanji main vide pour le karaté, comme 'Karate Kumite'.


Goeku : J'aimerais faire un commentaire, car j'ai une relation avec la branche d'Okinawa du Dai Nippon Butokukai. Le karaté a été reconnu comme un art de combat par la branche d'Okinawa du Dai Nippon Butokukai en 1933. A cette époque, Maître Chojun Miyagi a écrit "main chinoise" pour désigner le karaté. Nous devrions changer son écriture 'Chinese Hand' en 'Empty Hand' à la branche d'Okinawa si nous changeons le Kanji en 'Empty Hand'. Nous aimerions approuver ce changement immédiatement et suivre la procédure, car nous devons avoir l'approbation du siège du Dai Nippon Butokukai.


Ota : M. Chomo Hanashiro est la première personne qui a utilisé le kanji "Empty Hand" pour le karaté en 1905. Si quelque chose devient populaire à Tokyo, cela deviendra automatiquement populaire et courant dans d'autres parties du Japon. Peut-être que les habitants d'Okinawa n'aiment pas changer le kanji (caractère chinois) du karaté, mais nous serions marginalisés si le mot "main chinoise" était considéré comme une chose locale, alors que le mot "main vide" est considéré comme un nom commun pour le karaté en tant qu'art de combat japonais. Par conséquent, nous devrions utiliser le mot "Empty Hand" pour le karaté.


Nakasone : Jusqu'à présent, les intervenants sont ceux qui vivent à Okinawa depuis longtemps. J'aimerais maintenant entendre un commentaire de M. Sato, le directeur du Bureau des affaires scolaires. Il est venu à Okinawa récemment.


Sato : Je n'ai presque aucune connaissance du karaté, mais je pense que le mot "main vide" est bon, car le mot "main chinoise" est sans fondement selon les chercheurs.


Furukawa : Le kanji écrit "Empty Hand" est attrayant pour nous qui venons de l'extérieur d'Okinawa, et nous le considérons comme un art de combat agressif. J'ai été déçu lorsque j'ai vu le kanji "Main chinoise" pour le karaté.


Nakasone : Cette fois, j'aimerais avoir un commentaire de M. Fukushima, l'adjudant du quartier général du régiment.


Fukushima : Le kanji 'Main vide' pour le karaté est approprié. Le kanji 'Main chinoise' pour le karaté est difficile à comprendre pour ceux qui ne connaissent pas le karaté.


Ota : Il n'y a personne qui n'aime pas le terme "main vide" pour le karaté, mais il y a des gens qui n'aiment pas le terme "main chinoise" pour le karaté.


Chojun Miyagi : Eh bien, quand j'ai visité Hawaii, les Chinois de là-bas semblaient avoir un sentiment amical envers le terme 'Main chinoise' pour le karaté.


Shimabukuro : Ici à Okinawa, nous avions l'habitude d'utiliser 'Tii' ou 'Te' pour le karaté. Pour nous en différencier, nous avons appelé "Toodii" ou "Tode" pour le karaté importé de Chine.


Nakasone : Je pense que nous avons presque confirmé le nom du karaté. Maintenant, nous aimerions discuter de la promotion du karaté. Il est regrettable que le karaté ne soit pas populaire à Okinawa à l'heure actuelle. Nous devons trouver une solution pour promouvoir le karaté dans les domaines de l'éducation physique et de l'éducation aux arts martiaux.


Furukawa : Il y a beaucoup de ryu ou de styles dans le karaté maintenant. Je pense que nous devons les unifier à tout prix. J'ai entendu dire qu'il y avait de petites différences entre le karaté de style Shuri et le karaté de style Naha. Je pense que les deux styles devraient être unifiés et que nous devrions faire des Kata de Karaté-do japonais. Autrefois, nous avions environ 200 styles de kendo (maniement de l'épée), mais aujourd'hui, ils ont été unifiés et nous avons le kata standard du kendo japonais. Je pense que le karaté deviendrait populaire dans tout le pays si nous avions des katas unifiés. Par exemple, nous pouvons nouvellement établir dix Kata comme Karaté japonais. Le nom de chaque kata devrait être changé en japonais, comme Junan-No-Kata (kata souple et étiré), Kogeki-No-Kata (kata offensif) et ainsi de suite. De cette façon, nous pouvons conformer le nom du Kata à son contenu. Et je pense aussi que nous devrions faire du karaté un sport de compétition, donc nous devrions étudier comment organiser un match de karaté. Nous voudrions unifier le karaté et standardiser les contenus et les formes.


Chojun Miyagi : Je suis d'accord avec votre opinion. En ce qui concerne les Kata du karaté, j'ai soumis cette opinion avec des explications au siège de la Dai Nippon Butokukai (association nationale des arts de combat), lorsque sa branche d'Okinawa a été établie. En ce qui concerne les vêtements de karaté, nous aimerions également décider d'un uniforme de karaté rapidement car nous avons souvent des problèmes. Quant à la terminologie du karaté, je pense que nous devrons la contrôler à l'avenir. Je le préconise également, et j'ai créé de nouveaux mots techniques et les ai promus. En ce qui concerne le kata, je pense que le kata traditionnel doit être préservé en tant que kata ancien ou classique. Pour la promotion du karaté à l'échelle nationale, je pense que nous devrions créer de nouveaux Kata. Nous allons créer des Kata offensifs et défensifs qui conviennent aux élèves des écoles primaires, des lycées, des universités et des écoles de jeunes. Principalement, nous, les membres de la Shinkokai (association de promotion du karaté), allons créer de nouveaux Kata et les promouvoir dans tout le Japon. Il y a maintenant l'Association d'éducation physique et la branche d'Okinawa du Butokukai. Nous avons également des étudiants de karaté de niveau supérieur et des personnes intéressées par le karaté. Nous coopérons donc avec eux pour étudier et promouvoir le karaté. Si ces organisations et experts étudient le karaté en profondeur, nous pourrons prendre une décision sur la question du nom du karaté et de l'uniforme du karaté assez rapidement. Je pense que les anciens Kata doivent être préservés sans aucune modification et que de nouveaux Kata doivent être inventés, sinon je suis convaincu que personne ne s'intéressera plus au karaté dans le monde à l'avenir.


Ota : Combien d'organisations de karaté y a-t-il actuellement à Okinawa ?


Chojun Miyagi : Il y a la branche d'Okinawa du Dai Nippon Butokukai, l'Association d'éducation physique de la préfecture d'Okinawa et l'Association d'éducation physique de la ville de Shuri.


Ota : M. Chibana, combien d'élèves avez-vous maintenant dans votre dojo de karaté ?


Choshin Chibana : J'ai environ 40 élèves à mon dojo de karaté.


Chojun Miyagi : Il y a une opinion qui insiste sur le fait qu'il y a deux ryu ou styles dans le karaté, à savoir, Shorin-Ryu et Shorei-Ryu. Je pense qu'une telle opinion est fausse ou erronée, car il n'y a aucune preuve. Cependant, si nous avons deux styles de karaté, nous pouvons les catégoriser par leurs méthodes d'enseignement. Dans un style, ils ne font même pas la différence entre les Kata fondamentaux (Kata tels que Sanchin, Tensho et Naifanchi) et les Kata Kaishu (Kata autres que Sanchin, Tensho et Naifanchi). Ils enseignent le karaté de manière non systématique et non méthodique. Dans l'autre style, ils différencient clairement les Kata fondamentaux et les Kaishu Kata. Ils enseignent le karaté de manière systématique et méthodique. Mon professeur (Maître Kanryo Higaonna) m'a enseigné le karaté à la manière de ce dernier.

Ota : Les maîtres de karaté que nous connaissons ne sont pas allés en Chine pour étudier le karaté.


Chojun Miyagi : J'ai entendu dire que Maître Matsumura est allé en Chine et y a pratiqué le karaté.


Choshin Chibana : Notre professeur nous a enseigné le Naifanchi comme un Kata fondamental.


Ota : M. Motobu, qui vous a enseigné le karaté ?


Choki Motobu : J'ai appris le karaté avec Maître Itosu, Maître Sakuma et Maître Matsumura du village de Tomari.


Ota : Je croyais que vous aviez créé votre karaté tout seul sans apprendre des maîtres de karaté ?


Choki Motobu : (riant) Non, je n'ai pas créé mon karaté tout seul.


Nakasone : Nous savons maintenant que tous les maîtres de karaté ont accepté le projet d'établir une association de promotion du karaté. M. Furukawa nous a parlé de la nécessité de fonder une association de promotion du karaté et nous pensons que les autres personnes semblent également d'accord avec ce plan. Nous aimerions donc que les membres commencent à préparer sa création.




Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page